Pour une bonne
navigation sur notre site
-
Tourner votre écran

1960 : Les années Sixties : vers une diversification des produits.


 

Les progrès techniques métamorphosent les maisons. La société amorce alors une diversification majeure de ses activités en se positionnant sur l’entretien de la maison et du linge en général.
Alors qu’un vent de jeunesse et de liberté souffle sur l’époque, les marques Doucidé et Sympafine apparaissent pour affirmer la capacité de l’entreprise à apporter aux consommateurs de nombreuses innovations produits et de nouvelles idées de consommation. La teinture reste tout de même le cœur de métier et se modernise.

 


Histoire de la teinture

La teinture est une technique vieille de 2000 ans environ. L'idée de teindre serait venue aux hommes quand ils se sont apercus que certaines substances animales ou végétales laissaient des traces colorées.

Les techniques de teintures restaient assez rudimentaires : les substances étaient délayées, dissoutes ou mélangées au hasard et provoquaient des réactions imprévues entre les colorants… Jusqu’au 19ème siècle, la teinture des tissus se limitait, faute de connaissance en chimie, aux colorants d’origine animale ou végétale. La découverte de couleurs nouvelles extraites de la houille à la fin du 19ème siècle révolutionne le monde de la teinture et crée une véritable industrie : la première production industrielle des couleurs a eu lieu à Mannheim (Allemagne), en 1861. Ce n’est que dans les années 50 que les colorants permettent d’obtenir une couleur solide et donc, de créer la teinture Grand Teint.    

La teinture Grand Teint est constituée d’un mélange de colorants réactifs.
Durant le cycle de teinture, une liaison chimique se crée entre les fibres des textiles et les molécules de colorants. Le fixateur intervient dans cette liaison afin de fixer les colorants aux fibres pour qu’ils soient solides aux lavages. Le rajout de sel est indispensable et a une grande influence sur le résultat de teinture : il favorise l’approche du colorant vers les fibres textiles. En d’autres termes, il pousse le colorant vers la fibre. Cela renforce la liaison chimique et permet d’obtenir des coloris profonds et intenses en couleurs.